Le Maître Hilarion

La voie du cinquième rayon

* Important: À partir du 31 décembre 2022 ce site sera fermer *

 

1301A

 

LA RELATION ENTRE LA CONSCIENCE, LE MENTAL ET LE CERVEAU

 

UN CERVEAU EN SANTÉ

 

(Première partie)

 

 

Conférence et canalisation données à Montréal

 

Dimanche 28 avril 2013

 

Par André DeLadurantaye

 

Bon après-midi tout le monde. Bienvenue à la première session du printemps. Cette année, nous allons étudier d’une façon un peu différente qu’à l’habitude. Donc, Maître Hilarion nous a donné un thème principal qui sera pour toute l’année, c’est-à-dire pour la saison du printemps et celle de l’automne.

Donc, nous avons les trois premiers sous thèmes pour le printemps. Nous avons l’habitude de travailler avec un seul thème par rencontre. Dans la première partie, nous avions un mini atelier, et dans la deuxième partie, c’était la canalisation avec Maître Hilarion. Cette année, Il veut que nous travaillions sur la conscience, le mental et le cerveau. Donc, aujourd’hui, nous allons travailler avec le cerveau.

J’ai fait beaucoup de recherche, et j’ai fait un petit tableau, que vous pourrez prendre lors de la pause (voir ce tableau à la fin). Il y a une dizaine de pages. Ce n’est qu’une ébauche non finalisée, mais, si vous voulez le continuer, c’est à votre choix. Il y a quatre colonnes. Les colonnes représentent des groupes, comme, le glucose, les acides gras, etc.

Les besoins, comme les vitamines, les oligo-éléments ; les effets et enfin les moyens. Les moyens, c'est ce qu’on peut manger pour arriver à avoir ces effets-là. Donc, dans ma lecture, tout à l’heure, je vais avoir des exemples que je vais pouvoir mentionner. Mes explications de la première partie ne sont pas rattachées aux canalisations. Elles vous sont données seulement comme informations parce que le Maître Hilarion sait bien que nous allons nous organiser puisqu’Il n’a rien à faire avec le cerveau. (Rires)

Si nous sommes capables de supporter notre mental avec notre cerveau, si nous ne devenons pas atteints de la maladie d’Alzeimer ou encore du Parkinson, nous serons alors capables d’aller plus loin. Il est nécessaire d’avoir un cerveau en santé pour pouvoir développer notre mental à sa pleine capacité. Une fois que le mental est à sa pleine capacité, la conscience vient par la suite.

Donc, la conscience qui imprègne l’esprit et le mental fait partie de l’esprit. Alors, c’est le préambule, mais dans la programmation, il est noté : les besoins, les effets et les moyens pour un cerveau en santé. Après mon préambule, il y a une présentation et une discussion suivit d’une canalisation-exercice ayant comme thème l’effet « Avatara » ou Avatar.

La raison pour laquelle Maître Hilarion a choisi des thèmes comme ceux-là est pour essayer de reproduire quelque peu l’effet dans notre réalité. Je ne sais pas si vous avez connu le film AVATAR, dans lequel on transpose la conscience d’une personne dans un clone. Nous allons faire cet exercice cet après-midi, mais nous allons transférer notre conscience humaine dans la conscience d’un corps qui nous attend : notre Corps de Lumière.

Donc, nous allons jouer avec cela un peu, mais c’est le Maître Hilarion qui va faire la méditation guidée dans un premier temps, c’est-à-dire la première heure de notre rencontre. La deuxième heure portera sur un autre thème et ce sera encore une canalisation guidée. Ce sera aussi une forme d’aventure.

Le deuxième thème est : Pandora. Lorsque le Maître Hilarion m’a donné le mot du thème, parce que j’ai écrit ce qu’Il m’avait suggéré par intuition, je ne savais pas alors ce que ce mot voulait dire. Alors, j’ai fait quelques recherches, et j’ai vu que « pandora » est la boîte de Pandore. Dans la mythologie grecque, c’est significatif, mais je vais plutôt lire l’histoire tout à l’heure pour ne pas l’expliquer hors contexte.

« Pandora », c’est … bien, je vais laisser Maître Hilarion nous montrer comment nous débarrasser de ce que nous avons attrapé de la boîte de Pandore, sauf une chose qui n’est jamais sortie de la boîte, c’est l’espérance. Il va nous montrer comment aller chercher cette clé dans la boîte de Pandore.

Durant le mois de mai, ce sera le mot « mana » dans la première partie, et le mot « vivarta » dans la deuxième partie. Ce sont toutes des connaissances dont je ne savais aucunement la signification. J’ai dû faire beaucoup de recherche. Durant le mois de juin, le mot sera « chaitanya » pour la première partie et le mot « bouddha » dans la deuxième partie.

Nous connaissons un peu le mot « bouddha », mais nous ne connaissons pas l’effet « bouddha », ni l’effet « chaitanya », ni l’effet « mana » dans notre vie. J’ai découvert que « mana », c’est une façon de s’intégrer à l’incorporation dans un corps physique.

Donc, nous entrons dans une incarnation avec l’effet « mana ». Nous en parlerons plus tard. Alors, je vais lire, tout d’abord, ma recherche sur le cerveau qui peut nous aider un peu à faire notre propre recherche. Malheureusement, ce n’est pas assez complet pour que j’aie préparé des feuilles à vous donner, mais ceci pourrait venir un jour.

D’abord, la conscience, le mental et le cerveau ont une relation interdépendante. L’un est dépendant de l’autre pour le bon fonctionnement. On a beaucoup étudié le mental à travers les derniers exercices sur la Supraconscience, mais sur une facette seulement. Nous regarderons maintenant une autre facette du mental.

Introduction

D’abord le cerveau :

Pour être en mesure d’atteindre notre but en incarnation, il est essentiel d’avoir une bonne relation entre la conscience, le mental et le cerveau. L’étroitesse de la conscience dépend en grande partie d’un mental limité par un cerveau mal en point ou endommagé. Il est donc nécessaire de maintenir le cerveau en bonne santé pour que la relation mentale soit optimum.

Nous sommes tous témoins de handicapés mentaux dont le cerveau est mal formé à la naissance. Certaines liaisons neurobiologiques ne fonctionnent pas normalement et il est impossible, à ce stade de notre développement médical, d’en modifier la structure. Ces malformations peuvent être génétiques ou accidentelles, telles les commotions cérébrales causées par un coup important à la tête.

Certaines de ces commotions peuvent être guéries, mais peuvent aussi nécessiter une réhabilitation à longue échéance.

Donc aujourd’hui, nous allons nous attarder au cerveau et voir ce dont il a besoin pour maintenir une santé adéquate pour supporter le mental le mieux possible. Un cerveau en santé favorise un mental en alerte et une conscience éveillée.

Les besoins alimentaires du cerveau :

Pour être en bonne santé et vigilant, le cerveau a besoin d’être bien alimenté. Certains aliments aident à la fabrication des neurones, d’autres favorisent une bonne transmission de l’influx nerveux et d’autres encore facilitent la multiplication des synapses.[1] Il existe donc des aliments qui peuvent favoriser grandement les performances intellectuelles et les fonctions cognitives.

Vous vous inquiétez quelquefois des manques de fidélité de votre mémoire ? Un régime inapproprié ou une mauvaise assimilation des aliments peuvent mettre en danger les fonctions cognitives.

Le poids du cerveau n’est que 2% du poids total du corps, mais il est un organe gourmand, et son appétit est 10% de plus que les autres organes. Pour fonctionner normalement, il utilise à lui seul 20% de l’apport calorique de la journée. Il est donc avantageux d’apporter aux neurones les bons nutriments par une alimentation variée et équilibrée.

Un régime trop riche en viande rouge et en produits laitiers peut faire grimper les niveaux de cholestérol, ce qui bouche les artères et réduit l’apport en oxygène au cerveau.

Plus de 50% de la masse du cerveau est constituée de lipides, et plus de 70% d’entre eux sont des acides gras appartenant à la famille des fameux oméga-3. Ces graisses sont donc capitales dans la construction et l’entretien des cellules du cerveau tout en préservant la fluidité des membranes. Elles jouent également un rôle dans l’activité des neurones. Les oméga-3 d’origine marine sont beaucoup plus efficaces que ceux d’origine végétale pour la santé du cerveau. Une carence en oméga-3 serait à l’origine de l’altération des fonctions intellectuelles et des troubles de la mémoire. Une alimentation riche en mauvais gras, saturés ou trans, pourrait atteindre les neurones et réduire la capacité intellectuelle.

Sources d’oméga-3 :

Les poissons gras comme le maquereau, la sardine, le saumon, le thon, la truite… (à consommer 2 à 4 fois par semaine).

Les huiles de poisson en gélules (compléments alimentaires), les huiles de noix ou de colza, les graines de lin (aussi manganèse, fibre et magnésium).

Le cerveau est dit « gluco-dépendant », c’est-à-dire qu’il n’utilise que du sucre pour fonctionner. Il en consomme plus de 5 g à l’heure, mais ne sait pas le stocker. Son approvisionnement doit donc être assuré régulièrement par le système sanguin grâce à l’alimentation. On a pu prouver depuis longtemps que les performances intellectuelles, les tâches les plus difficiles ou la capacité de mémorisation dépendaient du taux de glucose dans le sang.

Mais attention aux excès de sucreries et confiseries, pourtant si facile à grignoter, car ils peuvent entraîner de si fortes variations que l’organisme réagit violemment en abaissant le sucre sanguin en dessous de sa valeur normale, ce que le cerveau ne supporte pas, entraînant fatigue et baisse de l’attention. Les sucres « complexes », ou du moins à « Index Glycémique (IG) » bas, sont alors capitaux.

Les légumes secs en sont riches et leur IG est l’un des plus bas, ce qui permet réellement de régulariser le taux de glucose dans le sang et d’en approvisionner le cerveau sans créer d’hypoglycémie réactionnelle.

Sources de sucre favorables :

Les légumineuses comme les lentilles, les pois chiches, les céréales complètes (cuites) ou « al dente ».

Le magnésium, comme dans la banane, par exemple, est indispensable à la transmission de l’influx nerveux. La banane est également une bonne source de vitamine B6. Une seule banane couvre pratiquement le quart de l’apport nutritionnel conseillé. Cette vitamine est impliquée dans l’assimilation et l’utilisation du magnésium à l’intérieur des cellules, mais aussi, et surtout dans le métabolisme des acides aminés et le fonctionnement du système nerveux en permettant la fabrication de certains neuromédiateurs, notamment la sérotonine et le GABA (acide gamma-aminobutyrique).  Ces deux molécules semblent créer un terrain favorable aux comportements prudents, réfléchis et calmes.

Sources de magnésium :

La banane, les fruits secs, les pruneaux.

Le cerveau utilise environ 20% des besoins en oxygène de l’organisme, qui a besoin de fer pour le transporter par l’intermédiaire de l’hémoglobine. Le foie est une des valeurs sûres de ce précieux métal. De même, le foie est une des sources les plus importantes en vitamines du groupe B. Depuis le milieu des années 80, il a été montré que ces vitamines, surtout la B9, la B12, la B1 et la B6, améliorent les fonctions cognitives et les résultats des tests d’intelligence.

Source de fer, B9, B12, B1 et B6 :

Le foie de veau, de génisse, de volaille, le jambon, le bœuf, la levure diététique.

Le cerveau doit lutter contre les radicaux libres qui peuvent affecter les cellules nerveuses. Les fruits rouges sont une bonne source d’alimentation qui améliore la circulation et renforce les petits capillaires sanguins, ce qui permet une meilleure oxygénation. Ces fruits sont une véritable mine de vitamine C et sont riches en micronutriments antioxydants qui constituent leur pigment coloré (anthocyanes, polyphénols, flavonoïdes et plus). Ces antioxydants jouent un rôle préventif en empêchant la formation de radicaux libres qui affectent nos capacités.

Source de vitamine C et micronutriments antioxydants :

Tous les fruits rouges comme :

Le cassis (deux fois plus concentré en vitamine C que le kiwi et trois fois plus que l’orange), la fraise, la framboise, la myrtille, la groseille, la mûre, le kiwi, l’orange, l’ail, la baie de sureau ou de goji, le bleuet, la canneberge, les crucifères comme le chou, le brocoli, le chou-fleur.

Le bon fonctionnement du cerveau nécessite aussi les oligo-éléments qui sont de véritables moteurs invisibles de la forme et gardiens de notre santé. Ils sont en effet capitaux pour luter et prévenir le stress et ses désagréments. Parmi eux, certains sont de véritables « armes thérapeutiques » car ils contribuent, entre autres, à combattre l’anxiété, les fatigues intellectuelles et les troubles de la nervosité. C’est le cas du manganèse, du cuivre, du lithium, du zinc et de l’iode que l’on retrouve dans les fruits de mer. Aussi la vitamine B12 et les protéines sont très importantes.

Source d’oligo-éléments :

Les fruits de mer et crustacés (huîtres, palourdes, crevettes…), le manganèse, le cuivre, le lithium, le zinc, l’iode, le pain complet, les algues, le sel iodé, le germe de blé.

La constitution membranaire des cellules du cerveau et la qualité de la nutrition qui favorise une lucidité de l’intellect résident essentiellement dans la qualité des protéines. Les œufs sont une source de lécithine et des phospholipides entrant dans la constitution des membranes. Longtemps considérées comme références pour évaluer la qualité biologique des autres protéines alimentaires, elles sont en effet riches en acides aminés indispensables à la fabrication des principaux neurotransmetteurs.

C’est le cas de l’acétylcholine, nécessaire à l’activité de mémorisation, synthétisée à partir de la méthionine et de la sérine, ou encore de la noradrénaline qui stimulent l’apprentissage et dont la fabrication dépend de la présence de tyrosine et de phénylalanine que l’on trouve encore une fois dans les protéines des œufs.

Sources de protéines contenant de la lécithine, des phospholipides, de l’acétylcholine, de la méthionine et de la sérine ou encore de la noradrénaline :

Les œufs, les poissons blancs.

Le cerveau a aussi besoin de composés antioxydants qui permettent de lutter contre les radicaux libres en protégeant son activité lucide. Pour bien alimenter les cortex cervicaux, il est aussi nécessaire que les vaisseaux sanguins soient bien dilatés.

Sources de calories bénéfiques :

Le chocolat (source calorique importante contenant des molécules proches de la caféine (théobromine, théophylline) et d’amphétamines (phényléthylamine, tyramine) apportant un pouvoir tonique et psychostimulant. Sa forte teneur en magnésium et en molécules voisines de la sérotonine (hormone « relaxante » peut expliquer un certain effet antistress et antidépresseur. La présence des flavonoïdes présents dans le cacao provoquerait une meilleure dilatation des vaisseaux.

Le thé (qui contient également des antioxydants), le café léger (pour son rôle psychostimulant).

Les grands ennemis du cerveau :

L’alcool :

L’abus de l’alcool peut causer de grands dommages à l’organisme. L’alcool n’est pas un stimulant, mais un dépresseur ataraxique du système nerveux central. Il peut contribuer à l’éclatement des veines. Il ne réchauffe pas ; en fait, il cause une sensation de froid en augmentant la transpiration et la perte de chaleur corporelle.

Il détruit les cellules du cerveau en leur retirant l’eau dont elles ont besoin. Il peut vider le corps des vitamines B1, B2, B6 et B12, de l’acide folique, de la vitamine C, de la vitamine K, du zinc, du magnésium et du potassium.

Quatre boissons alcoolisées par jour suffisent à causer des dommages aux organes. L’alcool peut entraver la synthèse du gras par le foie. Plus longtemps l’alcool reste dans le sang, plus il a l’occasion d’agir sur les cellules du cerveau.

Pour perdre rapidement tout intérêt à l’alcool, il faut prendre des suppléments nutritionnels comme les vitamines A, D, E et C, ainsi que toutes les vitamines B, surtout B12, B6 et B1, du calcium, du magnésium, de la choline, de l’inositol, de la niacine et une alimentation hyper protéique donnent de bons résultats.

Il est recommandé de commencer avec 5 capsules de 200 mg de glutamine (pas d’acide glutamique), 3 fois par jour pour maîtriser la consommation d’alcool. Aussi le kudzu qui contient deux phytochimiques, la daidzine et la daidzéine, aide à réduire le taux d’alcool dans le sang. Le kudzu se vend sous forme de supplément en capsules de 500 mg. Pour de meilleurs résultats, prenez une capsule trois fois par jour, avant ou après la consommation d’alcool.

 

Premier exercice : AVATARA

Nous allons maintenant faire un exercice pour tenter de transcender le monde dans lequel nous avons ajusté notre conscience. Maître Hilarion a suggéré le nom d’Avatara ou Avatar pour cet exercice. Le mot Avatar signifie la descente en incarnation d’une déité dans une forme humaine, mais aussi une manifestation comme une qualité ou un concept abstrait, par exemple un archétype.

Dans un sens figuré, ce mot signifie aussi une métamorphose, un grand changement, une transformation importante ou une transmutation. On peut aussi utiliser ce mot pour signifier une renaissance, et ce sera le phénomène que nous recherchons dans cet exercice.

Cet exercice se veut transcendantal, c’est-à-dire au-delà de notre perception humaine normale. Le but de cet exercice est d’apprendre à percevoir ce qui est caché par la coquille qui est notre réalité humaine physique.

Par exemple, prenons un noyau de pêche ; la coquille est dure et ne laisse pas voir ce qu’elle cache à l’intérieur. Si on la brise, on y trouve une amande qui est, selon notre compréhension, une graine qui se développera, selon certaines conditions, pour éventuellement devenir un arbre pêcher.

Mais, oh miracle ! Que se cache-t-il dans cette amande ou graine qui fera que la génétique de cette graine puisse nous offrir un nouveau pêcher ? Dans toutes les graines de toutes espèces réside un miracle en potentiel. On appelle ce potentiel, le code génétique. Mais, d’où vient l’intelligence qui initie le développement naturel de ce code génétique qui exécutera le plan final inscrit dans cette graine depuis sa maturité en tant que potentiel énergétique ?

Rappelons-nous que la Mère Divine est derrière tout mouvement, si petit ou si grand soit-il dans tout l’Univers. Elle est omniprésente dans toute manifestation physique et subtile.

Maintenant, que signifie pour nous cet exemple ? Le noyau de la pêche, c’est notre corps physique et la conscience qui l’entoure : c’est notre perception de tous les jours. Notre attention consciente est fixée sur cette réalité limitée par nos sens physiques. Lorsque nous brisons le noyau de la pêche, nous découvrons l’âme de la pêche qui servira à perpétuer l’espèce dont elle est la génitrice.

De la même manière, si nous allons au-delà de notre perception consciente physique, nous découvrons l’âme de notre être. Et la raison principale de notre incarnation est de découvrir cette existence qui est la génitrice énergétique de notre réalité immortelle.

Dans le noyau de l’âme, comme dans l’amande, réside le potentiel de développer ce pourquoi elle existe. La raison de l’amande, c’est de produire un nouvel arbre pêcher qui perpétuera son espèce à travers la métamorphose de la génétique physique.

Et pour l’âme humaine, c’est de faire ouvrir les yeux à la conscience humaine pour réaliser, au-delà de la coquille, c’est-à-dire au-delà de la réalité humaine, qu’une autre vie et une autre conscience sont intégrées en elle, et que cette conscience-vie peut se réaliser comme une réalité accessible dans la vie de chacun.

On a longtemps mentionné que la méditation est le meilleur moyen pour arriver à franchir le seuil de cette nouvelle perception de conscience élevée. Mais, le processus est long quoique infaillible dans son effet.

Aujourd’hui, on va prendre un chemin alternatif qui est la « visualisation ressentie ». Cet exercice nous permettra d’expérimenter la réalité au-delà de notre perception humaine ordinaire et projeter notre conscience dans le corps subtil de notre être supérieur, comme dans le film AVATAR.

Y en a-t-il parmi vous qui n’ont pas vu Avatar ? Bien. J’explique. Je ne vais pas raconter l’histoire, mais seulement le processus utilisé pour l’intérêt de notre exercice.

Un marine américain, qui a perdu l’usage de ses deux jambes dans l’exercice de ses fonctions, se prête à une expérience de transmission de sa conscience, par le biais d’une machine dont son ancêtre aurait pu être un lit de bronzage. L’objectif est de transférer sa conscience dans le corps d’un clone génétiquement construit afin d’être en mesure de faire vivre ce clone qui aura pour mission de prendre contact avec les habitants de la planète Pandora, dont les autochtones sont surnommés Avatars.

Alors, nous allons donc utiliser, en imagination, le même processus de transmission de la conscience pour prendre contact avec notre réalité supérieure.

Pour débuter, assurez-vous que vous êtes assis confortablement. Prenez deux grandes respirations à votre rythme ; inspirez profondément et expirez longuement. (Pause)

Maintenant, respirez normalement et laissez vos pensées passer comme des nuages sans importance, sans intérêts pour vous.

Nous allons pratiquer un nouveau protocole d’induction à la transcendance.

Imaginez vos pieds s’ancrer à la terre et ressentez l’énergie qui circule et qui vous lie à elle.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre chakra de la base. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière rouge et ressentez qu’il augmente en intensité vibratoire. Relaxez tout en continuant de visualiser votre chakra de la base comme une étoile rouge, vous inondant de vitalité physique et subtile.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre deuxième chakra, le chakra sexuel. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière orange et ressentez qu’il augmente en intensité vibratoire. Relaxez tout en continuant de visualiser votre deuxième chakra comme une étoile orangée, vous inondant de simplicité et de l’aptitude à lâcher prise.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre troisième chakra, le plexus solaire. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière jaune et ressentez qu’il augmente en intensité vibratoire. Relaxez tout en continuant de visualiser votre troisième chakra  comme une étoile jaune, vous inondant de sensibilité et de perceptibilité.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre quatrième chakra, le chakra du coeur. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière vert émeraude et ressentez qu’il augmente en intensité vibratoire. Relaxez tout en continuant de visualiser votre quatrième chakra comme une étoile vert émeraude, vous inondant d’amour et de compassion.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre cinquième chakra, le chakra de la gorge. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière bleu marial et ressentez qu’il augmente en intensité vibratoire. Relaxez tout en continuant de visualiser votre cinquième chakra comme une étoile bleu pâle, vous inondant du ressenti d’appartenance à l’universel.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre sixième chakra, le chakra du troisième oeil. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière indigo, un bleu foncé et ressentez qu’il augmente en intensité vibratoire. Relaxez tout en continuant de visualiser votre sixième chakra comme une étoile d’un bleu profond, vous inondant de la connaissance universelle intuitive.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre septième chakra, le chakra de la couronne. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière violette et ressentez qu’il augmente en intensité vibratoire. Relaxez tout en continuant de visualiser votre septième chakra comme une étoile d’un violet auréolé argent, vous inondant du goût de transformation et de métamorphose divine.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre huitième chakra, le chakra de la chambre christique. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière dorée auréolée de blanc et ressentez qu’il augmente en intensité vibratoire. Relaxez tout en continuant de visualiser votre huitième chakra comme une étoile christique dorée, vous inondant du ressenti de l’accomplissement ultime.

Maintenant, relaxez en ramenant votre respiration à la normale tout en continuant de ressentir vos chakras tout lumineux d’où émane une vibration plus élevée.

Pendant la prochaine minute, le temps que le Maître Hilarion vienne dans mon canal, soyez attentif aux ressentis qui pourraient se révéler des consciences plus éveillées de vos chakras.

Méditez une minute.

Canalisation avec Maître Hilarion

Voici Hilarion.

Bonjour, Je suis l’Énergie que vous appelez Hilarion. Je viens vers vous cet après-midi pour vous apporter une forme d’exercice que vous pourrez vous habituer à faire dans vos loisirs afin d’ouvrir des portes qui sont pour l’instant habituellement fermées. Il est plutôt difficile dans votre compréhension actuelle de les ouvrir.

Présentement, vous vivez dans une réalité physique, mais, au fond, c’est comme un iceberg, la visibilité de la partie hors de l’eau représente votre réalité physique ; la partie sous la surface de l’eau représente l’autre partie de vous que vous n’avez pas encore appris à découvrir. Vous avez très peu de succès à franchir la ligne d’eau pour arriver à expérimenter ce qui est métaphysique pour vous.

C’est la raison pour laquelle J’aimerais conduire cet exercice aujourd’hui, d’une façon imaginaire pour vous, mais qui vous ouvrira des portes, des encadrements, des environnements qui seront nouveaux pour vous au fil des jours, des semaines ou des mois. Vous avez un mental très fertile pour ce qui est du physique, mais pour la métaphysique, vous avez un peu de difficultés à comprendre ce que vous ne voyez pas.

L’imagination est l’écran sur lequel vous pouvez compter, parce que, chaque fois que vous imaginez quelque chose, vous mettez en route une idée, et plus vous y pensez, plus vous nourrissez cette idée. L’idée prend différentes formes. Elle peut prendre une forme constructive ou elle peut prendre une forme destructrice.

Souvent, vous commencez par un désir. Par exemple, obtenir quelque chose  que vous convoitez depuis longtemps, mais que vous n’arrivez pas à fixer votre objectif, votre idée sur cette chose. Pourquoi ? Parce que vous pensez manquer de puissance, d’éléments, de temps, de courage pour arriver à construire l’archétype du modèle de l’idée que vous voulez développer.

Vous savez, Dieu a pensé à ce monde, à cet Univers, et il est dit dans la Genèse que l’Univers a été créé en sept jours. Au fond, ce ne sont pas des journées comme vous connaissez aujourd’hui. Ce sont plutôt des ères d’existence. Il a bien fallu au morceau de la terre en fusion de se refroidir avant d’être prêt à passer à une prochaine phase de séparer les eaux des terres, mais aussi pour arriver à contenir des êtres sur sa surface, elle devait refroidir encore plus.

Il devait aussi y avoir un micro climat qui exerce une certaine influence sur le développement de cette boule ou de ce vaisseau, si vous voulez. Tout a été fait dans une longue période de temps qui dépasse de loin les jours que vous connaissez maintenant.

Donc, les ères qui ont été nécessaires pour préparer le monde dans lequel vous vivez ont été au-delà du temps pour les êtres qui le construisaient, qui imposaient leurs vues, leurs idées.

Aujourd’hui, vous n’avez qu’à vivre dans ce monde et désirer ce que vous voulez faire de votre incarnation, et c’est là que J’aimerais intervenir. Vous avez l’habitude de désirer des choses de confort pour votre physique, pour votre bien-être, pour votre survie, mais vous avez peu d’habitude à désirer des choses qui vous rendent plus divin, beaucoup plus évolué que ce que vous êtes présentement.

Dans d’autres lieux, en d’autres temps, J’ai dit que votre esprit est évolutif, mais que votre âme est déjà parfaite ; elle est déjà une étincelle de l’Amour de la Source. Et, c’est là votre nouveau monde : prendre conscience en permanence de cet état d’être de votre âme.

Il a été dit, dans votre passé, que l’âme est périssable et vous l’avez cru parce qu’on vous enseignait ça. Aujourd’hui, Je vous dis que l’esprit est évolutif, que vous apprenez au fil des vies à devenir de plus en plus parfait, de plus en plus altruiste. C’est ce que Dieu veut pour vous, parce qu’au fond, Il vous a créé pour servir Sa Création.

Il vous a créé pour permettre à Son monde et à Son Univers de se développer. Il n’y a pas un moustique, ni un animal, ni une plante qui est inutile à cette Création. Donc, pourquoi limitez-vous votre vie à une simple perception humaine, alors que vous avez toutes les façons d’agrandir votre conscience afin qu’elle perçoive d’autres mondes à l’intérieur de cette sphère qui compte douze plans d’existence.

Vous connaissez, bien sûr, le plan d’existence de la première vague, c’est-à-dire du premier plan. Ce sont les minéraux, les végétaux comme les herbes, les arbustes, les arbres, enfin, tout ce qui meuble cette planète en matière. Vous avez aussi le deuxième plan habité par les rampants, les insectes, etc. Vous avez le troisième plan sur lequel vous évoluez avec les animaux.

Mais, il y a le quatrième plan, là où vous allez lorsque vous quittez votre corps physique pour un repos et aussi pour la reconstruction d’un autre corps afin de revenir en incarnation. Et, le cinquième plan et les autres jusqu’au douzième plan vous servent à grandir, non pas corporellement, mais dans votre vie éternelle.

On vous a dit, dans l’enseignement judéo-chrétien, que la vie éternelle doit se mériter. Non, vous l’avez déjà. Vous parcourez des Univers et des Univers depuis toujours. Votre âme est incréée. Il est une métaphore de dire que Dieu a créé votre âme. Votre âme était déjà en Dieu lorsqu’elle s’est séparée (mentalement, bien sûr). Seule la forme pour la supporter s’est créée.

Mais, votre âme est Dieu ; elle est un fragment de Lui, tout comme un hologramme et ses fragments. L’hologramme principal et les fragments qui en découlent présentent aussi la même information. Les fragments présentent la même information que leur géniteur. Donc, si Dieu est votre géniteur, vous avez aussi la même information à l’intérieur de vous. Il n’y a pas d’altération à cause de la séparation, mais on ne vous l’a jamais enseigné. On ne vous a jamais dit que vous étiez multidimensionnel.

Maintenant, J’aimerais vous amener à percevoir un peu plus de ce monde dans lequel votre être tout entier est incorporé. Imaginez-vous dans un ascenseur monter plusieurs étages ; la porte s’ouvre et vous débarquez au septième plan où deux anges vous accueillent. Ils vous saluent. Ils vous connaissent par votre nom. Au fond, ils connaissent tout sur vous. Alors, ils vous invitent à les suivre. Vous les suivez et vous remarquez que les corridors dans lesquels vous marchez sont tout pleins de Lumière. Vous remarquez aussi que tout est transparent.

Le plancher sur lequel vous marchez, les plafonds, les murs sont tous transparents. Vous ne savez pas trop où vous allez, mais vous faites confiance. Alors, l’un des anges ouvre une porte donnant sur le corridor et vous invite à entrer dans la pièce. L’autre ange vous suit. Dans cette pièce, vous voyez de nombreuses machines très lumineuses, un peu semblables à vos lits de bronzage que vous avez aujourd’hui, mais beaucoup plus sophistiqués.

Pour ceux et celles qui ont vu le film Avatar, le système est plus comparatif au lit d’Avatar, mais, peu importe, dans votre imagination, l’un des anges vous dit comment tout cela se passera. Vous ne perdrez pas conscience. Vous allez faire une transposition d’un corps à un autre ; d’un corps imaginaire que vous êtes physique et du corps que vous êtes Lumière : votre Corps de Lumière.

Maintenant, l’ange ouvre la porte au-dessus du lit et vous invite à vous allonger dans l’appareil. Il ferme la porte et vous suggère de vous abandonner, de laisser se dérouler l’expérience. Alors, l’autre ange est en communication constante avec vous. Il vous assure que tout ira bien parce que vous avez déjà, dans certains sommeils fait le voyage, mais vous ne vous en souvenez pas.

Toutefois, plusieurs d’entre vous l’ont fait sans trop savoir où vous êtes allés. Mais aujourd’hui, on le refait pour arriver à mémoriser comment faire ce trajet à un autre moment. Donc, l’autre ange met la machine en marche et vous entendez un petit bourdonnement, très léger, qui vous amène un peu à vous auto hypnotiser.

Vous semblez vouloir dormir, mais vous dormez comme en « nidra yoga » avec confiance et en conscience. Vous avez quitté les peurs, les doutes, et vous laissez l’expérience agir en vous.

Maintenant, vous entendez aussi, par votre esprit en alerte, les directives de l’ange. Votre corps est en sommeil ; vous flottez au-dessus de lui. Vous le voyez très bien. Vous êtes en sortie astrale, comme vous l’appelez. Alors, votre esprit et votre conscience sont au-dessus de vous. L’ange vous dirige dans un autre lieu. Vous le suivez d’une façon instinctive.

Vous voyez une multitude d’appareils où des Corps de Lumière sont allongés. Instinctivement, vous vous installez sur le dos environ un mètre au-dessus de l’un des lits. L’ange vous dit quelques mots et vous répétez intérieurement ces mots. Vous ressentez que vous baissez tranquillement vers le Corps de Lumière. Plus l’ange vous parle, plus il donne des mots comme une forme de rituel, plus vous fusionnez avec le nouveau Corps de Lumière.

Vous commencez à ressentir des picotements dans votre aura. Laissez descendre votre corps jusqu’à superposition avec votre Corps de Lumière. Maintenant, vous êtes arrimé à votre nouveau Corps de Lumière et vous commencez à le ressentir. Vous êtes curieux, votre esprit parcourt tous les membres de ce nouveau Corps qui commence à se réveiller, à s’animer. Vous sentez vos nouveaux doigts un peu engourdis, vos bras de même. Vous sentez vos jambes qui s’installent dans ce nouveau corps énergétiquement.

Ressentez dans votre tête une forme de légèreté, tout ceci vous fascine. Plus vous ressentez, plus vous semblez vous éveiller. Le processus est lent pour ne pas actualiser trop rapidement cette métamorphose tout comme le ver à soie prend son temps pour construire sa chrysalide, il prend aussi son temps pour la quitter.

Cette métamorphose dure un certain temps. Il en est de même pour intégrer pleinement le Corps de Lumière qui vous a été préparé. Maintenant, votre corps semble en éveil de plus en plus au point où vous commencez à sentir les actions que vous provoquez.

Vous bougez les doigts, les mains, les yeux, la tête, les pieds. Vous commencez à ressentir moins d’engourdissements, plus de familiarité. Maintenant, vous commencez à sentir que ce Corps a toujours été pour vous et semble vous faire comme un gant. Bien sûr, il a été fait pour vous.

Maintenant, vous vous levez et vous descendez de l’appareil. Vous êtes maintenant debout, pas trop habile sur vos jambes de Lumière, mais assez pour marcher et faire l’expérience du ressenti de votre Corps de Lumière.

Maintenant, l’un des anges vous demande de le suivre vers un autre lieu. Vous marchez sans trop savoir où et comment vous marchez, comment vous vous supportez dans ce Corps. Tout semble flotter. Il ouvre une porte et vous voyez un autre monde où il y a plein de gens tout lumineux.

Certains s’approchent pour vous accueillir et ils commencent à converser avec vous. Ils veulent vous connaître, mais au fond, ils vous connaissent déjà. Toutefois, ils veulent établir une communication avec vous pour vous rassurer que cette expérience n’est pas invalide, mais qu’elle est bien une réalité.

Au début, l’imagination est nécessaire pour vous intégrer à cette vibration. Mais plus tard, vous n’aurez plus à y avoir recours ; il vous suffira de désirer retourner dans votre Corps de Lumière. Tout ceci se fera probablement la nuit lorsque vous êtes endormi, mais vous en aurez conscience parce que vous l’aurez fait une fois déjà.

Ainsi, vous pourrez traverser des continents qui ressemblent beaucoup aux continents que vous avez sur cette Terre, parce que tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, mais en mieux. Les notes de musiques sont beaucoup plus colorées, si l’on peut dire cette expression ; les couleurs sont beaucoup plus vives et vivantes. Mais, vous voyez aussi tout ce que vous pouvez imaginer ; des champs de fleurs, une multitude d’êtres heureux et souriants, peu importe.

Vous faites maintenant partie de ce groupe. Alors, observer et ressentir le calme qui existe dans ce monde vous touche énormément. Il n’y a aucune dualité ; il n’y a personne à qui pardonner ; tout est parfait. Vous aimeriez vivre en permanence dans ce lieu. Ceci vous est accordé momentanément, mais, vous êtes venus sur Terre pour un certain travail, et lorsque vous retournerez dans votre réalité, souvenez-vous que tout est prêt pour faire cette expérience, cet exercice, tant et aussi longtemps qu’il vous conviendra.

Mais, lorsque vous aurez terminé votre « dharma » ou votre destinée sur cette Terre dans cette réalité, vous aurez le choix de partir et de voir d’autres lieux, d’autres mondes ; peut-être même enseigner à d’autres ce que vous aurez expérimenté et appris.

Maintenant, vous voyez comme un nuage translucide, et vous demandez à l’ange : « Qu’est-ce que c’est ? ». Et l’ange vous dit : « C’est la fluidité de l’Amour ici ; l’air n’existe pas comme sur Terre, l’Amour remplace l’air ; l’Amour imprègne tout dans cette réalité. » Alors, il vous dit encore : « Quand vous retournerez sur Terre, essayez de faire entrer cet Amour dans votre vie, afin que tous autour de vous puissent goûter à cette Expérience. »

Maintenant, l’ange vous fait signe de retourner afin de revenir dans l’appareil pour retourner dans votre réalité. Ceci n’est qu’une courte expérience, mais vous pouvez la refaire à volonté. Plus vous imaginerez la réalité, plus elle s’installera pour vous, et un jour, vous n’aurez plus besoin d’imaginer, vous aurez tout simplement à désirer et vous serez là, non pas en chair et en os, mais en ressenti de cette expérience.

L’ange vous demande de vous installer à nouveau dans l’appareil et ferme le couvercle après vous avoir sécurisé. Il pèse sur un bouton pour activer le retour des vibrations. Vous commencez à descendre l’ascenseur pour aller dans la troisième dimension. Maintenant, l’ange ouvre à nouveau l’appareil et vous en descendez physiquement. Vous êtes passé du physique à la Lumière et maintenant de la Lumière au physique.

Vous êtes un peu engourdi. Vous vous êtes levé et vous commencez à tituber, vous n’êtes pas sûr de vos jambes ; elles ont été endormies trop longtemps. Maintenant, vous prenez une place pour vous asseoir en attendant que votre conscience revienne d’une façon complète et que votre corps se réintègre à nouveau à votre esprit.

Après un certain temps, vous revenez tranquillement dans votre conscience ordinaire de façon mentale. Vous restez assis physiquement. Laissez revenir tous les souvenirs d’avant. Votre conscience reprend sa place. Vous commencez à sortir de transcendance et à ressentir votre être comme d’habitude. Prenez quelques minutes pour constater que vous êtes bien dans votre réalité normale.

Maintenant, Je vais quitter le canal. Nous ferons une deuxième expérience un peu plus tard. Revenez de votre transcendance et Je vous dis à bientôt.

André : Alors voilà, c’est une des expériences que vous pourrez refaire à volonté. Le fait de désirer trouver une méthode pour y parvenir peut être bénéfique pour l’exercice. C’est une méthode pour nous transposer à partir de notre conscience physique à notre conscience ultime. Maintenant, c’est à vous de pratiquer. Comme Maître Hilarion a dit, il suffit de le faire souvent pour que ça devienne une réalité. Alors, nous allons prendre une pause et on se revoit tout à l’heure.

 


1301B

 

LA RELATION ENTRE LA CONSCIENCE, LE MENTAL ET LE CERVEAU

 

UN CERVEAU EN SANTÉ

 

(Première partie)

 

 

Cet enseignement a été reçu en état de transe profonde consciente par André DeLadurantaye le 28 avril 2013 à Montréal, Québec, Canada.

André : Alors, si vous voulez revenir, nous allons commencer la deuxième partie.

 

Deuxième exercice : PANDORA

 

Le deuxième exercice est un peu différent du premier. Le Maître Hilarion m’a suggéré de l’appeler PANDORA. Au début, je ne savais pas ce que ce mot voulait dire et au cours de mes recherches, j’ai trouvé que, dans la mythologie grecque, le mot PANDORA signifiait « celle qui a tous les dons ». On dit qu’elle est la première femme. Elle est associée à la légende de la « boîte de Pandore », qui était en fait une jarre. Elle est parfois appelée Anésidora, « celle qui fait sortir les présents des profondeurs », en fait, « la Déesse de la terre qui préside à la fécondité ».

Pandora fut créée sur l’ordre de Zeus qui voulait se venger des hommes pour le vol du feu par Prométhée. Elle fut fabriquée dans de l’argile et de l’eau par Héphaïstos ; Athéna lui donna ensuite la vie, lui apprit l’habileté manuelle, entre autres l’art du tissage et l’habilla ; Aphrodite lui donna la beauté ; Apollon lui donna le talent musical, Hermès lui apprit le mensonge et l’art de la persuasion ; enfin Héra lui donna la curiosité et la jalousie.

Zeus offrit la main de Pandora à Épiméthée, frère de Prométhée. Bien qu’il eût promis à Prométhée de refuser les cadeaux venant de Zeus, Épiméthée accepta Pandora comme épouse. Celle-ci apporta dans ses bagages une boîte mystérieuse que Zeus lui interdit d’ouvrir. Une boîte contenant tous les maux de l’humanité, notamment la vieillesse, la maladie, la guerre, la famine, la folie, le vice, la tromperie, la passion, ainsi que l’Espérance.

Une fois installée comme épouse, Pandora céda à la curiosité qu’Héra lui avait donnée et ouvrit la boîte, libérant ainsi les maux qui y étaient contenus. Elle voulut refermer la boîte pour les retenir, mais hélas, il était trop tard ! Seule l’Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée. La boîte qu’elle ouvrit se nomma alors « Boîte de Pandore ».  (Wikipédia).

Selon certaines interprétations, dans la maison de Zeus, il y avait deux jarres, l’une enfermant les biens, l’autre enfermant les maux. Donc, parmi les maux dans la boîte de Pandora, il y avait l’espérance, qui n’a pas été libérée. L’espérance n’est pas un mal, mais une consolation. En libérant l’espérance de notre boîte de Pandore, nous pouvons alors accéder à la jarre contenant les biens dans la Maison du Père. La clé pour ouvrir la boîte de Pandore et libérer l’espérance est le pardon à soi-même. Pardon pour tous les maux que nous avons acceptés dans la diversité, à travers nos pensées et nos actions.

Grâce à l’espérance, l’homme a la possibilité de s’améliorer dans les épreuves et l’adversité. Elle donne aussi la force d’affronter ces épreuves et de les surmonter. L’espérance fait aussi appel à la force, à la dignité, à la beauté et à la transformation.

Maintenant, nous allons essayer de libérer l’espérance de la boîte de Pandore pour éliminer, un à un, les maux qui sont responsables de rendre notre vie plus difficile.

Prenez une position confortable et lâchez prise sur vos préoccupations quotidiennes. Sentez votre corps s’abandonner pour un moment. Installez votre attention sur votre aspiration à libérer toutes vos imperfections pour devenir qui vous avez l’intention de devenir durant cet exercice.

Pour débuter, assurez-vous que vous êtes assis confortablement. Prenez deux grandes respirations à votre rythme ; inspirez profondément et expirez longuement. (Pause)

Maintenant, respirez normalement et laissez vos pensées passer comme des nuages sans importance, sans intérêts pour vous.

Cette fois, nous allons écourter le protocole d’induction à la transcendance.

Imaginez vos pieds s’ancrer à la terre et ressentez l’énergie qui circule et qui vous lie à elle.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre chakra de la base. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière rouge.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre deuxième chakra, le chakra sexuel. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière orange.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre troisième chakra, le plexus solaire. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière jaune.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre quatrième chakra, le chakra du coeur. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière vert émeraude.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre cinquième chakra, le chakra de la gorge. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière bleu marial.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre sixième chakra, le chakra du troisième oeil. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière indigo, un bleu foncé.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre septième chakra, le chakra de la couronne. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière violette.

Inspirez profondément le son AUM et retenez votre inspiration pendant 5 secondes tout en installant son énergie dans votre huitième chakra, le chakra de la chambre christique. Voyez ce chakra s’illuminer de Lumière dorée auréolée de blanc.

Maintenant, relaxez en ramenant votre respiration à la normale tout en continuant de ressentir vos chakras tout lumineux d’où émane une vibration plus élevée.

Pendant la prochaine minute, le temps que le Maître Hilarion vienne dans mon canal, soyez attentif aux ressentis qui pourraient se révéler des consciences plus éveillées de vos chakras.

Méditez une minute.

Canalisation avec Maître Hilarion

 

Voici Hilarion.

Rebonjour, Je suis toujours l’Énergie que vous appelez Hilarion, maintenant pour cette deuxième cession, Je vais vous demander de concentrer votre énergie, votre conscience sur votre cœur. Votre cœur est le centre de vous-même, c’est là où vous prenez toutes les décisions de votre vie, dans toutes vos petites consciences. Je dis toutes vos petites consciences parce que vous avez à l’intérieur de vous des volontés disparates. Certaines volontés sont axées sur le bien, le bon, le confort, d’autres volontés vous disent : « J’aimerais faire un peu plus de spiritualité, de cheminement », et vous croyez que le confort et l’aisance vous empêchent de faire un cheminement spirituel sérieux.

Voici un exemple de volonté disparate à l’intérieur de vous et de manque de pardon pour soi-même. Vous avez des mesures différentes pour vos actions, votre conscience aimerait aller vers la droite, mais votre raisonnement veut aller vers la gauche. Vous avez deux moteurs sur votre avion, un moteur est l’intuition fournie par votre divinité et l’autre moteur est la raison fournie par votre mental.

Vous êtes sur la Terre depuis très longtemps, non seulement dans cette incarnation, mais vous avez vécu une multitude d’incarnations et, dans chaque incarnation, votre avion vous a amené dans un mouvement. Mais étant donné que votre intuition est moins développée, moins écoutée, votre raisonnement pousse beaucoup plus fort, donc le moteur du côté de votre raisonnement est plus rapide, votre avion fait des vrilles et vous ne savez pas comment l’arrêter.

Aujourd’hui, cet exercice vous permettra d’enlever les forces qui sont en déséquilibre, d’ajouter beaucoup plus de ressentis dans vos intuitions. La raison et l’intuition se font la guerre constamment parce que l’intuition vous amène dans l’inconnu et le raisonnement n’aime pas cela, il veut comprendre ; il veut être logique, il veut avoir une expérience du futur selon ce qu’il a déjà vécu et mesuré et, c’est pour cela que votre avion tourne en rond. L’outil principal pour arriver à arrêter cette force infernale qui vous pousse vers le bas est votre pardon. Personnellement, demandez-vous pardon, mais ceci n’est pas suffisant, vous devez le ressentir.

Lorsque l’alpiniste fait une erreur, lorsqu’il tombe parce qu’il trébuche sur une racine qui dépassait la terre, il regarde derrière lui pour voir ce qui est arrivé, il se questionne et il analyse pourquoi il est tombé. Il se relève en ayant compris ce qui s’était passé, il secoue son vêtement et repart, tout en se disant intérieurement : « Je vais faire attention et regarder un peu plus sur mon chemin ». Il en est de même pour votre cheminement spirituel. Vous trébuchez quelquefois et vous vous dites : « Je suis tombé, c’est un mauvais signe », et vous vous culpabilisez et vous vous dites : « Ce chemin n’est pas pour moi », et vous arrêtez de faire des efforts.

Mais plutôt que d’arrêter, changez un peu la philosophie de votre perception dans le sens que vous êtes dans une communauté qui fait des erreurs. Peut-être que vous vous dites : «  Tout le monde en fait, pourquoi n’en ferais-je pas », c’est cela : « Tout le monde le fait, fais-le donc », mais ceci fait que votre avion tourne toujours en rond, en spirale. Alors, mettez une autre force pour contrebalancer le moteur de l’intuition, essayez de la développer davantage, et lorsque vous aurez appris que pour Dieu, que pour tous les Guides qui vous conduisent, la culpabilité et l’indignité (Je cherchais un autre mot plus approprié, mais utilisons l’indignité), n’existent pas dans l’évolution, ce sont des mots qui sont dans votre répertoire, parce qu’ils sont populaires dans l’humanité. Populaires dans la conscience collective et lorsque vous faites une erreur dites-vous : « Ce n’est qu’un rêve » et amendez-vous. Cherchez un moyen de réparer, afin que l’erreur ne se reproduise plus et c’est cela l’évolution, c’est cela la mesure que le potier utilise.

Le potier commence à faire tourner son vase à partir d’un amont de terre argileuse, très collante. Il commence lentement à partir de sa terre de poterie pour ne pas que le vase l’éclabousse avant que l’œuvre ne prenne forme, et plus il va, plus le vase tourne vite et moins il reçoit de la boue. Mais à un moment donné, quelqu’un le distrait et un doigt se prend à l’intérieur du vase par distraction, et l’œuvre est complètement détruite. Il ramasse son argile, il refait une boule et il recommence. Il ne blâme pas ce qui lui a fait perdre son attention, mais il dit : « Je vais être plus vigilant la prochaine fois », et il recommence. Il peut recommencer à faire son vase cinq ou six fois avant qu’il n’ait atteint l’optimum de son attention.

L’attention est la clé qui est nécessaire avec le pardon. Pour ouvrir la boîte de Pandore, il est nécessaire de libérer l’espérance, et c’est le grand pardon pour soi-même qui est la clé. Imaginez-vous ouvrir votre boîte de Pandore, là où vous avez vos défauts, vos imperfections, vos incapacités et activez l’espérance pour que vous puissiez dire : « Oui, je vais travailler sur cette vertu, et avec un peu d’efforts, je vais réussir un jour » ; l’espérance est le seul moyen pour cheminer. Ce chemin, bien sûr, est truffé d’embûches, d’écueils, mais nulle embûche, nul écueil n’est plus gros que votre pied, pour les séparer, pour les rejeter.

Il y a toujours une force égale en vous à cette force qui vous oppose. Jouez beaucoup avec le ressenti, avec la douceur, avec l’amour que chaque chose contient, parce que chaque chose contient l’amour. Je vous donne un exemple : lorsque vous brûlez une bûche de bois dans votre foyer,  que se passe-t-il ?

Vous voyez à la fin un tas de cendres, mais où sont partis tous les éléments qui étaient à l’intérieur de cette bûche ? Vous direz qu’ils sont partis dans l’air, ils reprennent contact avec l’Universel. Bien sûr, mais qu’est-ce qui retenait tous ces éléments ensemble dans les molécules ?

Bien, c’est l’Amour. Dieu a inventé le feu pour recycler la matière, mais aussi pour retourner l’Amour dans l’Univers. Alors, la cendre est une bûche qui a libéré l’Amour, là où elle a perdu tous les ingrédients qui étaient utiles pour son intégrité.

Donc, c’est la même chose avec les articles de votre boîte de Pandore, l’espérance que tout va se reconstruire, que tout va redevenir comme neuf, comme lorsqu’il a été créé. Donc, libérez l’espérance et ressentez-le dans votre vie. Choisissez une vertu qui est plus faible que les autres pour expérimenter et pour travailler avec l’espérance afin que vous puissiez lui donner un peu plus de force, et cette force équilibrera le moteur de votre intuition et, éventuellement, vous fera voyager sur une ligne droite, dans un but très précis, et vous arrêterez de tourner en rond.

Cette image est, bien sûr, enfantine et simple, mais la simplicité agit quelquefois comme par miracle pour apporter un soulagement à quelque chose de beaucoup plus complexe. Recevez, par intuition, la sagesse simple de vos Guides, et rajoutez à cette sagesse l’espérance, que toutes vos négativités, toutes vos imperfections puissent passer à travers votre esprit en étant mesurées et en rajoutant, à ce qui est moins élevé en vibrations, l’espérance afin que vous puissiez vous développer davantage.

Il y a une quantité très déterminée de vertus. Le Maître Jésus en a compté douze fondamentales. Bien sûr, l’Église ne vous les a pas transmises comme il se doit, mais vous avez en vous, la connaissance de ces vertus par intuition. Lorsque vous vous réveillez le matin, prenez un bout de papier et un crayon et essayez de marquer les vertus que vous connaissez. Vous verrez que vous trouverez celles qui sont en majorité dans votre vie et qui ont besoin peut-être d’un peu plus d’attention. Vous pouvez faire un graphique avec des lignes qui montent pour mesurer l’importance que vous donnez à l’accomplissement de cette vertu.

Dans le quadrillage de gauche, vous pourrez marquer le pourcentage que vous aurez atteint en faisant monter la ligne dans la colonne à laquelle vous croyez qu’elle doit appartenir. Il est nécessaire dans la vie spirituelle d’écrire. Vous pouvez écrire un journal, vous pouvez faire un graphique pour vos motivations. Si vous voyez quelque chose à chaque jour sur votre graphique et que vous vous demandiez : « Ai-je fait assez d’efforts aujourd’hui pour faire monter la ligne, ne serait-ce qu’un peu ? » ou : « Est-ce que j’ai été négatif et que la ligne est redescendue ? »

Il y a différentes formes de motivations, mais vous devez les accrocher à une mesure d’évaluation quelconque, et c’est pour cela que l’espérance est née, c’est pour cela que l’espérance va aider à tous les maux, à toutes les anti-vertus ou les vertus négatives, d’arriver à atteindre un autre sommet. Celui de passer dans le bon côté, celui de passer dans le chapitre de votre ascension.

L’âme, c’est l’information génétique nécessaire pour créer le dieu en vous. Donc, utilisez l’espérance pour amener toutes les vertus qui ont besoin d’être travaillées à une vibration tellement élevée que vous allez reconnaître qui vous êtes vraiment. Parfois seulement agir dans le silence et attendre la parole de l’intuition peut vous amener très loin, autant que d’écrire, mais faites quelque chose, tous les jours, même si ce n’est que cinq minutes, écrivez comment vous vous percevez et le jour où vous n’aurez plus de culpabilité ni d’indignité face à quoi que ce soit, vous aurez atteint la jarre des bienfaits et vous serez bénis par ces bienfaits.

La boîte de Pandore sera oubliée de vous et tous les maux qui y sont rattachés, vous deviendrez des maîtres enseignants, pour arriver à éduquer d’autres vagues de vie, peut-être dans plusieurs décennies à partir d’aujourd’hui, mais un jour vous aurez votre école, vous aurez vos disciples, vous aurez quelqu’un sur qui vous pourrez porter votre attention, parce que vous serez l’élu, celui qui aura été choisi pour enseigner au Nom du Maître, que ce soit Jésus, Hilarion, peu importe le Maître que vous choisirez ou que vous choyez, il sera fier de vous.

Maintenant, revenez tranquillement dans votre conscience normale tout en sachant que vous avez la clé qui est le pardon à soi-même pour être en mesure de gérer l’espérance afin de faire diminuer les effets de la boîte de Pandore.

Vous pouvez sortir maintenant de votre mini transcendance pour reprendre conscience de votre quotidien, mais, n’oubliez pas, chaque jour ne doit pas être perdu. Je suis maintenant prêt à répondre à quelques-unes de vos questions.

 

Question : Bonjour, Maître Hilarion, quelle est la relation entre la conscience humaine et notre cerveau ?

Hilarion : Vous savez, votre conscience humaine imprègne tout votre corps autant que votre esprit peut le permettre. Je vous donne un exemple : si vous regardez les athlètes olympiques qui ont appris à maîtriser leur corps au point que leur conscience soit beaucoup plus en alerte, vous voyez un mariage de conscience et d’effort. L’athlète ne se rend peut-être pas compte qu’il a entraîné son esprit avec une dextérité tellement grande que même les dauphins en seraient gênés.

Aujourd’hui, chaque être humain qui se débat dans son rôle de vie a adressé à son esprit et à sa conscience une demande. Une demande d’être vigilant, alerte, bienheureux, peu importe, mais lorsque vous pratiquez, ces demandes vont trouver des réponses. Votre conscience se permet d’être écoutée, comprise à travers votre cerveau. Si vous n’aviez pas un cerveau en bonne santé, vous ne ressentiriez  aucune conscience ; vous ne sauriez même pas ce qu’est votre esprit.

Donc, votre cerveau est celui qui, en état de veille, porte votre conscience. Vous remarquez que dans votre sommeil, vous ne ressentez rien, vous n’entendez rien, sauf si votre cerveau vous permet d’entendre des bruits auxquels il n’est pas habitué. Avec le temps, le cerveau est capable d’analyser ce qui est monotone et de l’éliminer de votre conscience.

Par exemple, si vous déménagez près d’une voie ferrée, pendant le premier mois, vous vivez l’enfer avec les trains qui passent régulièrement, et, avec le temps, votre cerveau dit : « Je dois ignorer ce bruit et ne plus en tenir compte ». C’est la même chose avec tout ; vous pouvez entraîner votre cerveau pour toute sorte de choses comme ignorer ce qui n’est pas bon pour votre santé, etc., mais sachez que votre conscience est toujours en alerte et que votre cerveau répond de lui-même pour éliminer certaines choses. Mais si vous ne le voulez pas consciemment, vous serez toujours captifs de ce que votre cerveau va percevoir. Donc, il y a un lien très serré entre votre conscience et votre cerveau.

Le handicapé mental, par exemple, n’est pas capable de compter, non pas parce que sa conscience est malade, mais parce que son cerveau ne peut pas supporter sa conscience d’une façon normale, donc, il est prisonnier. Sa conscience est prisonnière de son mental et son mental est prisonnier de son cerveau, alors, c’est une relation d’incompatibilité. Si vous permettez à votre cerveau de travailler constamment sur des choses complexes, vous allez développer votre intelligence et votre conscience pour ces fonctions complexes, parce que l’intelligence fait partie de l’esprit, et la conscience est la parcelle qui habite l’esprit.

Donc, votre conscience est partout dans votre corps. Lorsque quelqu’un vous pique avec une aiguille, vous le ressentez. Si votre conscience n’était pas dans votre corps, même si la personne vous piquait vous ne ressentiriez rien. Donc, votre conscience est là pour faire vivre chacune des cellules sensorielles de votre corps. Mais lorsque vous êtes paralysés, et qu’il manque peut-être le flux sanguin dans votre bras, vous ne ressentez plus rien.

Par exemple, lorsque vous vous endormez sur votre bras, vous arrêtez le sang de circuler et vous sentez votre bras engourdi, vous ne sentez rien d’autre. Donc, votre conscience est partie de votre bras, c’est ainsi que le corps, l’esprit et la conscience sont unis tant et aussi longtemps que l’incarnation est valide.

Est-ce que ceci répond à votre question ?

Oui, merci beaucoup.

Question : Bonjour, Maître Hilarion, nous parlons beaucoup de conscience aujourd’hui. Dans le livre « le Christ revient », il est mentionné justement quelque chose en rapport avec la conscience. Je cite : « Tous les virus sont créés par des forces de conscience destructives ». Comment interpréter cela ?

Hilarion : Vous savez, tout est une question de vibrations. Vous avez une collectivité mondiale ; vous avez aussi des collectivités isolées, vous avez des grandes collectivités et des petites collectivités. Si vous remarquez ceux qui sont isolés les uns des autres ne vivent pas du tout de la même façon. Leur conscience a été développée d’une façon différente. Mais aujourd’hui, avec la mondialisation, les consciences sont presque toutes dans la même « soupe ». Vous avez différents ingrédients dans une soupe, goûtés séparément, ils sont différents, mais lorsqu’ils sont mis ensemble, la soupe a un seul goût, c’est la même chose avec la collectivité.

Aujourd’hui, vous avez tendance à aller de plus en plus vers la violence, et la collectivité est devenue permissive. Il y a cinquante ans, il n’y avait pas de braquage à domicile ; il n’y avait pas autant de meurtres qu’aujourd’hui parce que celui qui tuait était aussi tué. Regardez dans les prisons, ils n’ont plus assez de places. Ils vous font croire qu’il y a une clémence, une réhabilitation qui les appelle et ils ont jugé et condamné des criminels pour vingt-cinq ans et, au bout de cinq ans, ils sont sortis, en ne faisant même pas un sixième de leur peine.

Alors où est l’hypocrisie ? Pourquoi donner vingt-cinq ans plutôt que cinq ans ?

Cela paraît mieux, ce sont des consciences négatives que vous attirez à vous. Même le juge en fait partie parce qu’il octroie autant de consciences négatives que lui-même en possède. Donc, dans la collectivité, il y a nécessairement les deux polarités : le mal et le bien. S’il n’y avait que le bien sur la Terre, il n’y aurait pas d’utilité pour quelqu’un de rester sur Terre, mais il n’y aurait que le bien

Celui qui sombre dans le mal va souffrir jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il doit sortir de ce mal pour arrêter de souffrir. Il va comprendre qu’il doit équilibrer sa vie avec le bien, et il cessera de souffrir. C’est la même chose avec tous les éléments qui font partie de la dualité. Par exemple, si vous donnez une grande poussée à un chariot pour vous en débarrasser, il va aller jusqu’au bout de sa course selon la force que vous lui avez donnée, et, à un moment donné, il va s’arrêter et il peut se renverser.

Qu’est-ce qui est bien et qu’est-ce qui est mal dans cet acte ?

C’est selon le besoin que vous aviez de le pousser, vous le poussiez pour vous en débarrasser ou vous le poussiez pour aider quelqu’un parce qu’il n’était pas capable de le faire. Donc, les deux intentions sont importantes à considérer. Mais aujourd’hui, ces deux intentions sont complémentaires, dans le sens que lorsque vous êtes dans un cheminement, c’est le mal qui vous pousse pour revenir dans le bien, et s’il n’y avait pas le mal pour motiver votre progression, vous seriez comme un lac qui n’a pas de sortie ni d’entrée. Vous stagneriez.

Alors, ce n’est pas Dieu qui a inventé le mal, c’est l’esprit humain, c’est la conscience humaine. C’est la façon de voir les choses, l’âme est parfaite, l’esprit est aussi parfait que ce qu’il a développé au fil des années, au fil des vies. Lorsque vous êtes venus vous manifester dans les mondes, vous étiez une étincelle pure, sans mémoire, sans intelligence, sans jugement ; vous étiez tout simplement comme une amibe, une cellule qui ne savait pas quoi faire, comment être et, avec le temps, vous avez appris à mémoriser dans la pierre, vous avez appris à bouger dans l’animal, vous avez appris à penser dans l’homme, et aujourd’hui, votre prochaine étape est d’apprendre à n’être rien de tout cela, mais à devenir pure conscience, et c’est ce qui vous fait peur. Vous avez peur de votre propre Lumière, et c’est la raison pour laquelle il est difficile pour vous de quitter ce que vous faites quotidiennement pour arriver à mettre un peu de valeur dans autre chose qui ne vous garde pas au plancher.

Est-ce que ceci répond à votre question ?

Est-ce que cela voudrait dire qu’à force de conscience destructrice, la méchanceté s’installe dans les moeurs ?

Hilarion : Vous pouvez lui donner tous les logos que vous pensez, mais tout ce qui n’est pas lumière est noirceur ou ombre. Donc, vous êtes habités par les deux tant et aussi longtemps que vous n’êtes pas pure lumière.

Est-ce que ceci est plus clair pour vous ?

Oui, merci.

Question : Qu’est-ce qu’Hilarion dit de l’affirmation suivante : «Tout est Dieu, tout est la Conscience. Le voleur est Dieu, le tortionnaire est Dieu, Hitler est Dieu, Staline est Dieu, tout est Dieu ? »

Hilarion : Ceci est ultime. Je donne un exemple : vous avez la mer, Nous allons dire, une étendue d’eau infinie, et il n’y a qu’une seule conscience dans cette étendue d’eau, mais un jour, entre Dieu et Lui-même, c’est-à-dire toutes les facettes de Son existence, il y avait une grande discussion. Puis Dieu a dit : « Mais, cette discussion, ce sont des volontés qui m’habitent, donc chaque volonté voulait exprimer quelque chose d’un peu différent. Alors, en tant que « vous », votre volonté a décidé : « Je veux connaître d’autres mondes ».

Ensuite, Dieu vous a permis de quitter la mer de Conscience, l’Unicité, pour plonger dans un autre monde qui vous était complètement inconnu. Et, avec le temps, votre esprit a appris à penser, à mémoriser, à utiliser votre intelligence. Votre conscience était en croissance, mais vous pensiez qu’en quittant la mer de Conscience, vous seriez séparés d’une plus grande Source, et pensiez avoir perdu vos pouvoirs où qu’ils eussent été grandement diminués. Mais Dieu a dit : « Je vais te donner une âme, une étincelle qui M’appartient et t’appartient, qui fait que Nous ne serons jamais séparés.

Où pouvez-vous aller où Dieu n’est pas ?

Dieu est l’Alpha et l’Omega, Il boucle la tête et la queue du serpent. Donc, étant donné que Dieu est mouvement, Il doit toujours faire en sorte que la dualité crée le mouvement, le bien et le mal sont à l’intérieur de ce mouvement, et lorsqu’ils sont en face, ils s’annulent et annulent le mouvement.

Le vrai nom de Dieu est Sanat Kumara. Sanat veut dire toujours jeune, Kumara veut dire toujours nouveau. Donc, Dieu est toujours jeune et toujours nouveau. Il se renouvelle constamment à cause de ce mouvement. Vous êtes dans une situation où vous percevez les dualités, mais lorsque vous êtes intègres dans les deux parties de la dualité, vous annulez le mouvement, il devient inerte, il cesse.

Le jour où le mouvement cessera dans cet Univers, ce sera l’effondrement et plus rien n’existera. Tout existe à cause du mouvement. Vous faites bouger un fil électrique avec un aimant permanent et vous créez de l’électricité. Ceci n’est qu’un exemple du mouvement, mais tout dans l’Univers est créé par le mouvement. Si le mouvement cessait, le champ magnétique cesserait d’exister, même à l’intérieur de vous et ceci serait la fin de votre existence, non seulement en tant que personne physique, mais en tant qu’âme.

L’âme est aussi magnétique, tout est électrique et magnétique dans l’Univers. Donc, ça prend le mouvement pour garder en équilibre tout ce qui existe. À l’intérieur de Dieu tout est, pour Lui le mal n’existe pas, le bien n’existe pas, c’est le mouvement qui existe, c’est vous qui percevez la différence entre le bien et le mal. Mais lorsque vous serez dans une vibration beaucoup plus élevée, vous comprendrez que rien n’est mal, tout est différent. Dieu a voulu se créer diversité dans l’Unicité, et c’est ce qui se passe.

Donc un jour, tout ce que vous croyez faire en mal, vous le ferez en bien, et vous serez comblés. Aucune culpabilité ne résistera, ni aucune indignité, et c’est là que le cerveau, l’esprit, l’intelligence et le ressenti viennent en jeu. Vous pouvez juger quelqu’un que vous voyez faire du mal, une autre personne dira qu’elle fait du bien, tout est une question de perspective donc, le bien et le mal pour Dieu n’existent pas, c’est juste l’esprit imparfait de l’humain qui perçoit ces choses.

Est-ce que ceci répond à votre question ?

Oui, merci.

C’est terminé pour les questions.

J’ai été heureux de vous rencontrer. Il y a, bien sûr, beaucoup de questions qui pourront être répondues par votre intuition et votre ressenti, mais essayez chaque jour de penser à votre cheminement parce qu’un jour, vous quitterez cette Terre. Réfléchissez sur la question suivante : « Qu’est-ce que vous allez amener que vous avez appris dans cette vie qui vous servira dans la prochaine vie ? Parce qu’il y en aura d’autres.

Un grand Maître a dit un jour à un élève : « Qu’est-ce que tu veux faire dans ta vie ? » Il dit : «  Dans cette vie, je n’ai pas d’idée, mais dans la prochaine, je veux être un guide. » Alors le maître a dit : « Sois maintenant ce guide et tu le seras ». L’espoir et le désir de vaincre est toujours quelque chose qui amène des cadeaux, la formation en continu, non pas la formation académique, mais la formation de Soi, du petit soi pour arriver à atteindre le Grand Soi : l’effet Avatara.

Avatara est une transmutation ; alors, transmutez votre conscience humaine en votre Conscience Divine le plus souvent possible et vous verrez des effets petit à petit et, un jour, vous croirez que dans votre rêve, vous visitez des mondes que vous n’avez jamais vus. Des mondes d’une telle grandeur que vous auriez dit : « Mais, j’aurais pu choisir celui-ci, plutôt que la Terre. » Un jour viendra où vous serez dans ces mondes en permanence, et vous continuerez à travailler pour la cause, la cause de la Création qui est Mouvement et qui ne meurt jamais.

J’ai été heureux de vous apporter ces quelques notions, et essayez de comprendre que votre vie maintenant est importante : elle est Mouvement. Avancez toujours. Je vous salue et Je vous bénis, Adonaï.

André : Alors voilà. C’est vrai que l’expérience était différente. On ne peut jamais s’attendre à ce que le Maître Hilarion nous présentera. On peut quand même constater que nous avons du travail à faire. Merci d’avoir été là, par cette belle journée et à la prochaine.

 


[1] Les synapses sont les jonctions des terminaisons axonales d’une fibre nerveuse avec des cellules neuronales, glandulaires ou musculaires.